La vie pas sage

L'exploration curieuse et joyeuse du monde intérieur d'une femme de bientôt 50 ans.

image_author_Olivia_Mahieu
Par Olivia Mahieu
25 articles
4 déc. · 2 mn à lire
Partager cet article :

Mettre son cerveau au repos

Ou comment faire taire son tumulte intérieur.

Cette semaine encore, je pensais écrire sur mon chaos interne lié à ma quête de sens professionnelle. J'ai commencé à rédiger un texte. Quelle galère ! Les mots ne viennent pas, les idées s’embrouillent, mes questionnements existentiels m’épuisent. Alors cette semaine, après ma dernière journée de formation ce soir, je m’accorde quelques jours de vacances. Je me mettrai ce soir en pause non pas tant de mes activités professionnelles mais surtout de mes préoccupations professionnelles.

Ces derniers mois, je suis passée par plusieurs stades. La consternation, la déception, la fatigue intense, le déni, la volonté, la peur, l’attentisme … Je me suis vue avancer, reculer, faire du sur place et penser que je n’avancerai jamais. Et finalement si, pas à pas, une nouvelle voie se met tout doucement en place. Elle ne sera pas forcément la bonne mais j’envisage de nouveaux possibles.

A ce stade, je ressens le besoin de laisser décanter. Je sens avoir besoin d’espace pour faire à nouveau rentrer la joie, perdue en route quelque part entre la baisse de ma rémunération, les retards du chantier de ma nouvelle maison, les bombardements de Gaza, les otages israéliens et le chantier de l’A69. N’y voyez aucune hiérarchie, je n’ai pas totalement perdue la boule et le sens commun.

...