La vie pas sage

L'exploration curieuse et joyeuse du monde intérieur d'une femme de bientôt 50 ans.

image_author_Olivia_Mahieu
Par Olivia Mahieu
25 articles
21 nov. · 3 mn à lire
Partager cet article :

Recherche du dressing et du job idéal : same same

Où comment faire du tri dans mon dressing m'aide dans mes choix professionnels...

Lorsque je suis arrivée dans le Vaucluse, la première chose que j’ai achetée en vide-grenier était une paire de bottines en plastique. J’en ai même acheté deux paires ! Un essentiel lorsque l’on vit au milieu des vignes et que les quelques mètres entre la porte d’entrée et la voiture se fait dans l’herbe et l’hiver, dans la gadoue.Cela m’a rappelé mon enfance dans la Beauce. Au milieu des champs de betteraves à sucre. Née à Marseille ayant vécu dans de grandes villes et dans de grandes agglomérations, je suis finalement une fille de la campagne.

Dans le Vaucluse, les vides-greniers sont présents toute l’année ou presque, les brocantes aussi. Je chinais déjà à Montpellier, de façon plus occasionnelle. Je possédais quelques fringues de seconde main, troquées avec mes copines mais très peu de pièces vintage. Ici durant ces dernières années, j’ai craqué sur des robes, des jupes, des tops, des foulards et des manteaux vintage … Alors que je m’apprête à déménager, le tri de mes placards a eu raison de très nombreuses pièces vintage de mon dressing. Celles que finalement, je ne portais pas.

J’ai vendu toutes mes robes. Je les aime toujours mais celles qui me vont le mieux ont des coupes très simples, elles sont amples, dans des matières très douces, des tissus fluides … elles correspondent peu aux codes du vintage. Côté jupes, j’en portais très peu il y a quelques années encore, je ne sais pas les associer. Soit mon pull est trop long, soit trop court, soit elles me grossissent … Je n’ai conservé qu’une magnifique jupe en cuir gris mi-mollet que je porte aussi bien avec des bottes qu’avec des sneackers.

...